Metamag - Le magazine de l'esprit critique
Mardi 21 octobre 2014
Laissez vos commentaires
Entrez votre pseudo:
Entrez votre e-mail: 
Antispam: combien font un et quatre?:
Nombre de commentaires pour cet article: 1

Par: Elacename le 06/02/2012


Je ne comprend pas ce que cette nouvelle découverte des universités de Leeds et de Porto, rapportée par M. Levino, apporte de nouveau.
Dans une précédente version du vieux couplet " Ex lux oriente" nos ancêtres supposés, venant d'Afrique, étaient passés par le Proche-Orient . 
Maintenant on nous annonce triomphalement qu'ils ont fait un stage dans la péninsule arabique.
 Où est le scoop ? Que je sache la péninsule arabique est au Proche-Orient.
Monsieur Lévino, tout à sa joie idéologique de faire de nous des Arabes, a dû oublier cette évidence géographique.



Accueil >> Notre monde en bref

Paléogénétique


Qui sommes-nous vraiment?





"Nous sommes tous des Arabes!", titrait récemment Le Point, ajoutant "que cela plaise ou non à Marine Le Pen et à Claude Guéant, tous autant que nous sommes, Français, Américains, Esquimaux, Chinois ou Papous, nous descendons d'ancêtres communs ayant peuplé la péninsule arabique!" Le journaliste, Frédéric Lewino, faisait ce raccourci, tout à la satisfaction de nous annoncer que, en comparant l'ADN mitochondrial prélevé sur des centaines d'individus à travers le monde et dans la péninsule arabique, des paléogénéticiens des universités de Leeds et de Porto étaient parvenus, au terme d'une étude, parue dans American Journal of Human Genetics, à la conclusion que tous les hommes, hors les Africains, ont tous effectué un passage de plusieurs milliers d'années très certainement, en Arabie. Alors que, jusque-là, "les grands experts des migrations humaines pensaient que la division des troupes s'était plutôt faite au Proche-Orient ou en Afrique du Nord." Après avoir été Africains, nous somme donc Arabes. Jusqu'à quand, sachant les hoquets de la science des origines?  Et peut être, un jour, finirons-nous par être tout simplement européens? / 6-2 / François Simeoni

Partager sur Facebook
Partager sur Twitter
Imprimer cet article
Envoyer à un ami